Parlons de vous - Retraite, Prévoyance, Santé
Février 2018

Dossier spécial : Actualité Fiscale

Du nouveau dans votre contrat

Une offre innovante d'épargne-retraite alliant rente et capital

Anticipez le financement de vos obsèques et soulagez vos proches

Zoom

Marchés financiers

Achevé de rédiger le 2 février 2018

Directeur de la publication : Georges Valente Monteiro

Rédactrice en chef : Florence Fernandes

Comité de rédaction : Camille Dufourg

Gan Patrimoine - Filiale de Groupama S.A.- Société anonyme d’intermédiation en assurance au capital de 8 220 690 € - 457 504 694 RCS Lille - APE : 6622Z
Siège social :150, rue d’Athènes CS30022 - 59777 Euralille - - N° d’immatriculation 09 051 780 - www.orias fr - www.ganpatrimoine.fr - contact@ganpatrimoine.fr
Mandataire de Groupama Gan Vie et de ses filiales, Gan Patrimoine distribue exclusivement les produits de Groupama Gan Vie - Société anonyme au capital de 1 371 100 605 € - 340 427 616 RCS Paris - APE : 6511Z - Siège social : 8-10, rue d’Astorg 75008 Paris. Entreprises régies par le Code des assurances et soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution 61, rue Taitbout 75009 Paris.

Prélèvement à la source 2019 : mise en œuvre et impact sur les contrats Madelin ou PERP

Repoussé d'un an, le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera finalement mis en œuvre à partir du 1er janvier 2019.

En 2018, rien ne change, vous devrez vous acquitter de l'Impôt sur le Revenu correspondant à vos revenus perçus en 2017.

À compter de janvier 2019, selon la nature de vos revenus, deux modes de prélèvement seront retenus :

  • pour les traitements, salaires, pensions de retraites et revenus de remplacement, l'impôt sera prélevé à la source en fonction d'un taux calculé et transmis par l'administration fiscale ;
  • pour les revenus des indépendants et des gérants majoritaires de société, et pour les revenus fonciers, l'impôt sur les revenus de l'année en cours fera l'objet d'acomptes calculés par l'administration fiscale et payés mensuellement ou trimestriellement.

Quid des revenus perçus en 2018 ?

L'année 2018 sera une année de transition entre l'ancien et le nouveau système. En 2018 les modalités d'imposition restent inchangées.

En 2019 les contribuables paieront leur impôt sur les revenus perçus en 2019 ; l'impôt sur les revenus 2018 sera alors "effacé" au moyen d'un crédit d'impôt spécifique afin d'éviter aux contribuables un double prélèvement en 2019.

Gagnants et perdants

Les grands gagnants sont ceux qui auront des revenus significatifs en 2018 et beaucoup moins de revenus en 2019. Ainsi un salarié qui part à la retraite cette année ne sera pas imposé sur ses derniers salaires, mais sur sa pension de retraite, d'un montant plus faible.

Évidemment, certains pourraient être tentés de pratiquer une sorte d'optimisation fiscale en déclarant plus de revenus en 2018. Pour les en dissuader, le fisc a prévu une mesure : les revenus exceptionnels perçus en 2018 seront imposables.

Même vigilance pour les professions libérales ou les commerçants qui déclareraient des bénéfices en 2018 très supérieurs à ceux des années précédentes : la différence sera imposable. Les "perdants" sont les contribuables qui n'ont pas travaillé en 2018 et qui reprendront ou démarreront une activité en 2019. Ils ne bénéficieront plus de l'année de décalage de l'ancien système, et devront payer des impôts immédiatement.

Vous bénéficiez d'un avantage fiscal sur votre contrat d'épargne retraite Madelin ou Perp : quel est l'impact du prélèvement à la source sur la déductibilité de vos versements en 2018 ?

Les sommes versées sur les contrats PERP en 2018 ne permettront pas de bénéficier immédiatement de l'avantage fiscal.

Cependant, pour pouvoir profiter pleinement de la déduction des versements sur votre contrat de retraite en 2019, vous avez tout intérêt à verser en 2018 en raison de la création par les pouvoirs publics d'une mesure anti-optimisation sur les versements déductibles sur les contrats d'épargne retraite Madelin et PERP afin d'éviter un surplus de versement en 2019.

Zoom sur le PERP

Pour l'imposition des revenus de l'année 2019, si le montant des sommes versées en 2018 est inférieur à la fois à celui versé en 2017 et à celui versé en 2019, le montant des cotisations déductibles en 2019 du revenu net global, sera égal à la moyenne de vos versements effectués en 2018 et 2019.

Les épargnants qui ne verseraient rien ou beaucoup moins en 2018 seront pénalisés en 2019.

En pratique

Zoom sur les contrats Madelin

Si vous avez versé sur un contrat Madelin les années précédentes, la réduction ou la suppression des versements en 2018 entraîne :

  • un revenu dit exceptionnel (est considéré comme revenu exceptionnel tout revenu excédant le plus élevé des revenus imposables au titre des années 2015, 2016 ou 2017);
  • le risque de requalification fiscale des versements des années précédentes avec pour effet la possibilité pour un assuré de rembourser à l'administration fiscale, le montant des cotisations ayant fait l'objet de déduction au titre du dispositif Madelin. Pour rappel, le dispositif légal impose une régularité des versements dans leur montant et leur périodicité.

En pratique

  • Un client détenteur d'un contrat Madelin perçoit une rémunération de 100 000 € chaque année depuis 3 ans (2015, 2016, 2017) ;
  • Il verse habituellement 5 000 € sur un contrat Madelin soit une rémunération imposable de 95 000 €.
  • En 2018, il ne verse rien sur son contrat : sa rémunération imposable sera de 100 000 €, dont 5 000 € de revenus exceptionnels taxables.

Autre avantage à verser sur le contrat en 2018 : la réduction des revenus exceptionnels.

Si vous percevez des revenus non concernés par la mesure de neutralisation du CIMR (crédit d'impôt de modernisation du recouvrement) en 2018 (revenus exceptionnels, plus-values de valeurs mobilières, revenus de capitaux mobiliers, etc.), le versement sur votre contrat reste intéressant. Les versements effectués en 2018 sont déductibles de vos revenus exceptionnels et vous permettront donc de réduire l'impôt dû.

« Flat tax » : Quels impacts pour votre contrat Gan Patrimoine Objectif Retraite ?

La « flat tax », qu'est-ce que c'est ?

  • Une mesure qui permet de rendre plus lisible la fiscalité de l'épargne, et notamment celle de l'assurance vie.
  • En cas de rachat, un prélèvement forfaitaire unique (dit " PFU ") sur les plus-values générées par votre contrat d'assurance vie, qui intègre les prélèvements sociaux et l'impôt sur le revenu.
  • Ce prélèvement, fixé au taux unique de 30 %, se décompose ainsi :
    • un taux forfaitaire d'impôt sur le revenu (IR) de 12,8 %,
    • les prélèvements sociaux au taux global de 17,2 % (compte tenu de l'augmentation de la CSG de 1,7 points).

Lors de votre déclaration, vous choisissez entre le prélèvement de 30% ou le barème d'imposition à IR. La Loi de finances pour 2018 a prévu la mise en œuvre de ce prélèvement au 1er janvier 2018 pour les produits générés par les versements opérés à compter du 27 septembre 2017.

Quels sont les placements concernés ?

Les contrats concernés par ce prélèvement forfaitaire unique sont les contrats d'assurance vie (y compris les contrats d'assurance vie tels que Gan Patrimoine Objectif Retraite destinés à préparer votre retraite), les livrets bancaires non réglementés, les anciens PEL de plus de 12 ans, les PEL ouverts après le 1er janvier 2018, le CEL, le compte titre.

Le livret A, le LDD, le LEP, le PEA et l'épargne salariale conservent leur fiscalité.

Qu'en est-il pour votre contrat de retraite en fiscalité assurance vie ?

Les produits des versements effectués à partir du 27 septembre 2017 sont concernés par le nouveau taux d'imposition lors d'un rachat :

  • quel que soit l'encours* détenu sur l'ensemble de vos contrats de fiscalité assurance vie pour préparer votre retraite, pour les contrats de moins de 8 ans, avec toutefois la possibilité d'opter pour l'imposition sur les revenus,
  • à partir d'un encours* de 150 000 € sur l'ensemble de vos contrats de fiscalité assurance vie pour les contrats de plus de 8 ans.

* Encours : le montant de l'encours correspond à celui des primes versées par l'assuré sur l'ensemble des contrats qu'il a souscrits et qui, au 31 décembre de l'année qui précède le fait générateur (dénouement ou rachat), n'ont pas déjà fait l'objet d'un remboursement en capital.

En synthèse

  1. Prélèvements sociaux seuls.
  2. Cumul des prélèvements sociaux (17,20 %) et PFL (prélèvement forfaitaire libératoire : 7,5 %), pour les contrats d'assurance ouverts à partir du 27/09/1997. En outre, la possibilité d'opter pour l'IR (au lieu du PFL) continue à exister, afin de ne pas pénaliser les contribuables faiblement imposés.

3 impacts sur la fiscalité de l'assurance vie :

  • Dispositif plus simple et lisible aboutissant à une fiscalité identique pour tous les revenus du capital.
  • Fiscalité uniforme pour tous les contrats entrant dans ce dispositif (c'est-à-dire générant des produits afférents aux versements effectués après le 27/09/2017) car le rachat effectué avant les 8 ans d'ancienneté sera soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 %.
  • Fiscalité indépendante de la durée de détention du contrat.

La taxation du contrat de retraite en assurance vie, ne s'applique qu'en cas de rachat, et sur les seuls produits, c'est-à-dire les gains générés par votre contrat. Vous bénéficiez par ailleurs d'un abattement de 4 600€ pour une personne seule, ou de 9 200 € pour un couple.


On constate ainsi qu'une gestion étudiée d'un plan de rachat permettra d'obtenir des revenus complémentaires réguliers sans aucune imposition (hors prélèvements sociaux).

Outre la taxation des revenus du capital, la Loi de finances 2018 a remplacé l'ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) par l'IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) depuis le 1er janvier 2018.

Cela revient à sortir les placements financiers, l'épargne et les autres valeurs mobilières du patrimoine taxable de l'ISF pour ne conserver que les valeurs immobilières. Le barème de l'IFI est le même que l'ISF, composé de 6 tranches d'imposition, ainsi que le seuil qui reste fixé à 1,3 millions d'euros.

Attention : tous les biens immobiliers entrent dans votre patrimoine taxable, y compris les parts de SCI, SCPI, OPCI ou actions de foncières de votre contrat d'assurance vie.


  1. Cumul des prélèvements sociaux (17,20 %) et PFL (prélèvement forfaitaire libératoire : 7,5 %), pour les contrats d’assurance ouverts à partir du 26/09/2017. En outre, la possibilité d’opter pour l’IR (au lieu du PFL) continue à exister, afin de ne pas pénaliser les contribuables faiblement imposés.

Fusion Agirc-Arrco :
ce qui va changer pour votre retraite

Depuis 70 ans, les retraites obligatoires complémentaires des salariés sont gérées par deux organismes :

  • AGIRC : Association générale des institutions de retraite des cadres
  • ARRCO : Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés

À partir du 1er janvier 2019, les deux régimes de retraite complémentaires Agirc et Arrco vont fusionner.

La fusion a été actée dans le cadre de l'accord national interprofessionnel relatif aux retraites complémentaires signé le 30 octobre 2015 avec un double objectif :

  • faire face au déficit et au déséquilibre financier qui menacent le système des retraites complémentaires
  • conforter les retraites complémentaires actuelles et futures.

Cadres et non cadres du privé cotiseront ainsi bientôt à une caisse de retraite complémentaire unique, l'Agirc-Arrco, avec pour conséquence :

  • un seul compte de points et une seule liquidation pour les salariés cadres,
  • un seul versement pour les cadres qui prendront leur retraite à partir du 1er janvier 2019,
  • un dispositif de cotisations simplifié pour les entreprises.

Tous les points de retraite acquis avant la fusion par les cadres ou les non cadres restent acquis, mais de nouvelles règles communes vont être établies.

Les points

Les cotisations sont transformées chaque année en points de retraite. Les points de retraite ainsi gagnés auront la même valeur (appelée valeur de service du point) quel que soit le statut (cadre ou non-cadre). Les règles seront alignées sur celles de l'Arrco.

Les pensions de réversion

La pension de réversion, c'est-à-dire la part de la pension de retraite du conjoint versée à son décès au conjoint survivant, sera versée à partir de 55 ans pour tout le monde (alors que jusqu'à présent, elle était versée à 55 ans pour les salariés relevant de l'Arrco et à 60 ans pour ceux relevant de l'Agirc).

La majoration de la pension

Aujourd'hui, les parents de trois enfants ou plus ont le droit à une majoration de leur pension de retraite correspondant à 10 % du montant de la pension, mais elle est plafonnée à 1 000 € par an dans les deux régimes. Avec le nouveau régime, le plafond sera porté à 2 000 €. Cette mesure devrait être favorable aux cadres qui atteignent assez souvent le plafond.

Création d'un système de Bonus Malus

Un système de bonus-malus, appelé "coefficient de solidarité", va être créé pour inciter les salariés à travailler plus longtemps. Ce dispositif, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019, concerne les salariés nés à partir de 1957.

Trois situations peuvent alors se présenter :

  • Le salarié qui partira à la retraite à la date à laquelle il bénéficiera du taux plein au régime de base, se verra appliquer un malus consistant à diminuer sa retraite complémentaire de 10 % pendant trois ans et au maximum jusqu'à l'âge de 67 ans. Les retraités exonérés de CSG échapperont à ce malus et ceux qui ont une CSG à taux réduit se verront appliquer un malus réduit à 5 %.
  • Si le salarié demande sa retraite complémentaire un an plus tard, le malus disparait.
  • S'il demande sa retraite complémentaire au moins deux ans plus tard, il bénéficiera d'un bonus consistant à majorer sa retraite complémentaire de :
    • 10 % s'il repousse la liquidation de sa retraite complémentaire de deux ans,
    • 20 % s'il la repousse de 3 ans, et
    • 30 % s'il la repousse de 4 ans.

Cette majoration sera servie pendant une année.

Hausse des cotisations pour les salariés

La mise en place du nouveau régime implique une hausse de cotisations pour les salariés. Elles vont ainsi passer :

  • de 3,10 % à 3,15 % pour la tranche de salaire inférieure au plafond de la sécurité sociale,
  • de 8,10 % à 8,64 % pour les salariés non cadres sur la fraction de leur salaire supérieure au plafond de la sécurité sociale
  • et de 7,80 % à 8,64 % pour les cadres sur la fraction de leur salaire supérieure à ce même plafond.

Le RSI, Régime social des indépendants, supprimé progressivement

Éclairages et changements attendus d'ici 2020

La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2018 entérine la suppression du Régime Social des Indépendants (RSI) et organise le transfert des missions du RSI aux caisses du régime général de Sécurité Sociale et à un nouvel organisme dédié à la protection sociale des non-salariés. A l'issue d'une période transitoire de deux ans, le 31 décembre 2019, les caisses du RSI seront dissoutes.

Depuis le 1er janvier 2018, la protection sociale des travailleurs indépendants est confiée au régime général de la Sécurité Sociale, qui couvre déjà l'essentiel de la population française dans les domaines suivants : Assurance Maladie, Assurance retraite et Urssaf.

Une suppression sur 2 ans

La suppression du RSI se fera de manière transitoire sur deux ans, afin d'harmoniser les systèmes de gestion informatique, et de reclasser les salariés et les organismes conventionnés mutuelles comme assureurs. Les numéros de téléphone (36 38 pour les cotisations et 36 48 pour la retraite) ainsi que les permanences assurées par les agents du RSI seront conservés et les indépendants pourront également continuer à utiliser le site Internet pour consulter leur dossier personnel sans qu'aucune démarche ne leur soit demandée. Les prestations liées à la retraite ainsi que les remboursements maladie et les cotisations (dont le modèle de calcul reste le même) continueront à être versés aux interlocuteurs du RSI.

Transfert des missions au régime général

Les différentes missions de la protection sociale des indépendants sont progressivement confiées aux trois branches du régime général. Les indépendants bénéficieront d'une organisation dédiée qui prendra en compte les spécificités de gestion :

  • pour l'assurance-maladie, par les CPAM (Caisse Primaire d'Assurance Maladie),
  • pour la retraite de base, par les CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail),
  • pour le recouvrement des cotisations, par les URSSAF (Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales),
  • dans les DOM, ces fonctions sont assurées par les CGSS (Caisse Générale de Sécurité Sociale).

Les plafonds de déductions fiscales 2018

Votre contrat Gan Patrimoine Madelin Retraite dispose de la fiscalité avantageuse de la loi Madelin qui vous permet de déduire vos versements de votre bénéfice. Ceci présente un double avantage :

  • vous réduisez vos impôts et vos charges sociales,
  • vous augmentez vos revenus à la retraite.

Les cotisations des conjoints et aides familiaux sont aussi déductibles du bénéfice dans la limite supplémentaire de 1/3 du montant calculé ci-dessus.

  1. 39 732 € correspondent au Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) 2018

En pratique

Par exemple avec un bénéfice de 60 000 € et des cotisations régulières de 2 000 € en 2018, le calcul est le suivant :

  1. Le plafond de déduction c'est-à-dire, la somme maximale que vous pouvez déduire de vos impôts :
    10 % x 60 000 € = 6 000,00 €
    + 15 % x (60 000 € - 39 732 €) = 3 040,20 €
    = 9 040,20 €
  2. Votre versement libre optimal, suite à vos cotisations régulières :
    9 040,20 € - 2 000 € = 7 040,20 €

Pour profiter de votre plafond de déduction maximale, vous pourriez verser jusqu'à 7 040,20 € en une ou plusieurs fois au cours de l'année 2018.

Taux de rendement du fonds en euros en 2017

Les versements que vous effectuez sur le fonds en euros de votre contrat sont garantis et sont investis dans l'actif général de Groupama Gan Vie.

  • Le taux de rendement moyen des actifs détenus par Groupama Gan Vie en représentation des engagements au titre des contrats de même catégorie est de 2,21 % pour 2017.
  • Le taux de rendement du fonds en euros des contrats de retraite multisupports pour 2017 :

  1. Rendement 2017 = Taux de participation aux bénéfices distribué sur le contrat (ou sur le fonds en euros pour les contrats multisupports) au 31 décembre 2017, net de frais de gestion du contrat, hors coût éventuel de la garantie plancher et avant prélèvements sociaux.

La Gestion à horizon pour préparer votre retraite : sécurisation progressive du capital, diversification et performance

Gan Patrimoine vous accompagne dans la préparation de votre retraite (Loi Madelin ou fiscalité Assurance Vie) en vous proposant un mode de gestion innovant.

Comment fonctionne ce mode de Gestion ? Quels avantages présente-t-il ? Quelles performances a-t-il offert depuis sa création ?

1 - Fonctionnement des grilles d'allocation

Grâce à la Gestion à horizon, vos cotisations et votre épargne sont réparties automatiquement sur des supports en unités de compte et sur le fonds en euros en tenant compte de la durée restant à courir jusqu'à l'âge auquel vous envisagez de prendre votre retraite.

Elles sont d'abord investies sur des unités de compte dynamiques, avec l'objectif d'accroitre les perspectives de rendement sur le long terme. Puis votre investissement est progressivement transféré sur des supports en unités de compte plus prudents afin de sécuriser votre épargne à l'approche de la retraite.

Vous profitez ainsi d'une solution conciliant sécurisation progressive de l'épargne et recherche de potentiel de performance grâce à une grande diversification.

Pour tenir compte de votre profil d'épargnant, nous avons créé 3 grilles d'allocation :

  • la Gestion à Horizon Sérénité, la prudence en contrepartie d'une performance limitée
  • la Gestion à Horizon Harmonie, la recherche d'équilibre entre sécurité et performance
  • la Gestion à Horizon vitalité, la recherche de performance avec une prise de risque plus importante

Les grilles d'allocation sont composées des supports suivants :

3 supports actions :
  • Groupama Horizon Actions Europe : le fonds investit sur les principales actions de la zone Europe
  • Groupama Horizon Actions Monde : le fonds investit sur les principales actions mondiales hors Europe
  • Groupama Horizon Actions Émergentes : le fonds investit sur les principales actions émergentes comme le Brésil, la Chine…
2 supports obligataires :
  • Groupama Horizon Obligations Monde : le fonds investit sur les dettes d'États des pays développés mais aussi sur les obligations émises par des entreprises
  • Groupama Horizon Dette Émergente : le fonds investit sur les dettes d'États mais aussi d'entreprises des pays émergents membres de l'OCDE
1 support immobilier :
  • Groupama Gan Pierre 1 a pour objectif de proposer une distribution régulière de rendement ainsi qu'une revalorisation des titres sur un horizon de détention long terme, avec une allocation d'actifs majoritairement investie en immobilier d'entreprise.

L'OPCI investit dans tous types d'actifs d'immobilier d'entreprise et dans des actifs financiers, assurant une diversification tant géographique que sectorielle. Ces investissements sont complétés par des liquidités.

Chaque grille d'allocation offre ainsi diversification et multi-détention pour votre investissement : les clés d'une performance durable.

2 - Un mode de gestion performant

Les résultats financiers de 2017 démontrent d'une part l'excellente performance globale de ce mode de gestion et d'autre part la très bonne adéquation du rendement entre les différents profils d'épargnant.

(Performance annuelle 2017 de l'allocation, nette des frais financiers des supports et des frais de gestion du contrat).

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Exemple de lecture : pour un assuré de profil épargnant Equilibré, se situant à 15 ans de l'âge de la retraite, la performance nette de la grille Gestion à horizon Harmonie en 2017 a été de 6,70 %.

Pour bien préparer votre retraite, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre Conseiller afin de bénéficier d'un conseil personnalisé.




L'assureur s'engage sur le nombre d'unités de compte et non sur leur valeur. Tant en cours de vie du support qu'à son échéance finale, la valeur de l'unité de compte n'est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers.

Investir dans l'immobilier pour offrir peps et sérénité à votre retraite

Dans la famille épargne-retraite, je demande rente et capital. L'immobilier d'investissement a plus d'un tour dans son sac pour répondre à vos attentes.

Expertisimo (1), filiale de Groupama, offre toute une palette de solutions permettant de vous constituer un complément de revenus solides et réguliers. Avec ceci de particulier :

  • Des revenus revalorisés au même rythme que le coût de la vie (2), protégeant votre pouvoir d'achat dans le temps.
  • Des rendements parmi les plus élevés pour un actif prudent : jusqu'à plus de 4 % (3).
  • Un patrimoine " co-financé " en grande partie par des tiers (le locataire et l'économie d'impôt), bâti même sans apport, grâce au crédit.
  • Une souplesse complète de gestion, de la solution la plus packagée (4) à la solution la plus à votre main.

Expertisimo, c'est l'assurance d'une sélection particulièrement rigoureuse de biens immobiliers neufs proposés par des partenaires de renom et de grande qualité chacun sur leur marché : Bouygues Immobilier, Pichet, PERL, Eiffage, Ægide, Acapace, Lamotte…

Parce que pour investir dans l'immobilier, mieux vaut être bien accompagné, Groupama vous apporte toute l'expérience de ses experts (5) en vous accompagnant dès l'origine de votre projet dans les étapes de votre investissement.




  1. Filiale du groupe Groupama dédiée à l'immobilier d'investissement locatif résidentiel, Expertisimo présente les programmes immobiliers de ses partenaires. Expertisimo. Société par Actions Simplifiée au capital social de 10 000 € - 794 243 808 RCS Paris - 8/10, rue d'Astorg 75008 Paris. Titulaire de la carte professionnelle " Transactions sur Immeubles et Fonds de Commerce " n° T15239 délivrée par la Préfecture de police de Paris. Immatriculée à l'ORIAS sous le numéro 14 005 464.
  2. Les loyers sont habituellement indexés sur l'IRL (Indice de Référence des Loyers) ou l'ILC (Indice des Loyers Commerciaux), tous les deux publiés trimestriellement par l'INSEE et prenant en compte l'évolution des prix à la consommation.
  3. Exemple de rendement brut annuel (loyer annuel/prix de vente) d'opérations en location meublée commercialisées par Expertisimo au 4e trimestre 2017.
  4. Via un bail commercial de 9 ans ou plus, renouvelable au terme, en location meublée ; via un bailleur social pendant toute la durée du démembrement (15 à 18 ans) en nue-propriété ; via un administrateur de biens en location nue (Pinel).
  5. Collaborateurs Groupama / Gan Patrimoine / Gan Assurances bénéficiant de la carte de transaction immobilière de la SAS Expertisimo, filiale dédiée du groupe Groupama.
  6. Exemple à titre indicatif, non contractuel, fondé sur les hypothèses de calcul suivantes :
    • Acquisition d'un logement en location meublée non professionnelle.
    • Prix de vente TTC : 135 600 € (129 600 € d'immobilier + 6 000 € de mobilier), soit 113 000 € HT.
    • Rentabilité locative : 4 % brute la première année, avec une augmentation annuelle des loyers de 1,5 % et des charges de 2 %.
    • Financement par un prêt amortissable sur 20 ans d'un montant correspondant à 100 % du prix de vente HT + frais de notaire.

    1re simulation : aucun apport

    • Financement de l'acquisition : apport de 0 € + prêt amortissable sur 20 ans d'un montant de 118 624 €, remboursé en 240 mensualités de 577,89 €, sans assurance ; les intérêts du prêt s'élèvent à 20 069,60 € ; les frais de dossier et de garantie sont de 2 828,27 € ; le coût total du crédit est de 22 897,87 € ; le taux nominal du crédit est de 1,60 % ; le TEG annuel de 1,87 %.
    • Le besoin moyen mensuel de trésorerie à la charge de l'investisseur sur la durée du crédit est égal à 180 € : charges - loyers.

    2e simulation : apport de 34 000 €

    • Financement de l'acquisition : apport de 34 000 € + prêt amortissable sur 20 ans d'un montant de 84 200 €, remboursé en 240 mensualités de 410,19 €, sans assurance ; les intérêts du prêt s'élèvent à 14 245,60 € ; les frais de dossier et de garantie sont de 2 184,54 € ; le coût total du crédit est de 16 430,14 € ; le taux nominal du crédit est de 1,60 % ; le TEG annuel de 1,89 %.
    • Le besoin moyen mensuel de trésorerie à la charge de l'investisseur sur la durée du crédit est nul, les charges étant couvertes par les loyers.

    Sous réserve de l'acceptation du financement par la banque. Un crédit vous engage et doit être remboursé.

Anticiper pour être tranquille avec une assurance obsèques

Préparer ses propres obsèques alors que l'on est en pleine santé n'est pas facile … Mais en faisant ce choix aujourd'hui, vous aurez l'esprit tranquille et vous n'y penserez plus.

Les dépenses liées aux obsèques peuvent être relativement élevées et, la plupart du temps, ce sont les enfants ou les proches qui doivent les assumer.

En souscrivant aujourd'hui un contrat d'assurance obsèques, vous anticipez le financement de vos obsèques et soulagez financièrement vos proches.

Le coût moyen des obsèques est en effet évalué à 4 000 € (hors concession et marbrerie) (1), mais il peut varier très fortement en fonction des prestations choisies et de la région. Le choix d'un montant de capital suffisant pour couvrir les frais est donc un critère déterminant pour répondre à vos besoins et éviter un reste à charge à vos héritiers.

Enfin, une solution d'assurance proposant des garanties d'assistance aux proches est un plus pour ces derniers dans ces moments difficiles : aide et conseils sur le choix d'une entreprise de pompes funèbres (si vous ne l'avez pas désignée), rapatriement du corps, retour d'un proche, soutien psychologique, informations pratiques et juridiques sur les formalités à accomplir, …

Pour plus de précisions, contactez un conseiller.




  1. source : Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie (CPFM).

Votre attestation de tiers payant accessible à tout moment

Pratique ! En vous connectant à votre espace client sécurisé santé, vous pouvez télécharger ou imprimer votre attestation de tiers payant et accéder à vos autres services santé : consultation de vos remboursements, accès aux professionnels de santé appartenant à notre réseau de partenaires, auprès desquels votre reste à charge diminue...

Marchés financiers : Bilan 2017 et perspectives 2018

Une année exceptionnelle :

2017 s’est caractérisée par une période de croissance synchronisée du cycle économique, dans tous les pays développés.
Prudentes jusqu’à présents, les entreprises ont en effet recommencé à investir et à reconstituer leurs stocks.
Mois après mois, ce rattrapage de l’offre sur la demande a permis aux indicateurs avancés d’établir de nouveaux records, et d’installer, selon nous, un sentiment de reprise durable.

Cependant, il faut faire preuve de prudence à deux égards :

  • L’histoire de la croissance est différente dans les pays développés et les pays émergents. Ces derniers devraient bénéficier de l’environnement économique mondial, mais étant déjà en haut de la courbe de croissance, ils n’entraîneront pas autant le reste du monde.
  • Le contexte structurel reste contraint par un monde en situation de surendettement, une faible croissance, des taux d’intérêt bas. Le risque à long terme reste celui de la déflation plutôt que l’inflation.

Côté actions

Sur l‘ensemble de l‘année 2017, le Dow Jones a gagné 25,08 %, le S&P500 19,42 % et le Nasdaq 28,24 %, leurs meilleures performances en quatre ans profitant à la fois des perspectives de réformes de Donald Trump et d’un dollar affaibli, en repli de 14 % face à l‘euro et de 10 % face à un panier de six grandes devises (€, £, Y, $US, $CA et AU$).

Une des grandes surprises de l’année aura été la croissance de la zone européenne.
L’Allemagne continue à tirer les places financières du continent, avec une progression de 12,51 % (indice DAX). Ainsi, malgré les incertitudes sur les modalités du Brexit, le FTSE100, bénéficie d’une progression positive de 7,63 %.
Et pour son 30ème anniversaire, le CAC 40, indice phare de la Bourse de Paris, termine l’année 2017 sur une hausse de 9,26 %, l’une des plus fortes de ces quatre dernières années.
Enfin, l’autre grande surprise aura été l’expansion du Japon, symbolisée par une forte progression du Nikkei 225 à +19,10 %.

Côté taux

En 2017, la remontée effective des taux, attendue par les marchés obligataires, dans le sillage du retour du plein emploi dans les économies américaines et allemandes, ne s’est finalement pas produite.
Les bons du trésor américain à 10 ans (T-Bonds) terminent l’année à 4 bps, en dessous de leur niveau fin 2016. En Allemagne, après être monté jusqu'à 0,63 % en juillet suite au discours de Mario Draghi, le Bund 10 ans a finalement clôturé l’année autour de 0,43 %.
En France, le taux de l’OAT 10 ans termine l’année à 0,68 %, en dessous de son niveau de 2016, et a constitué un facteur de soutien non négligeable.

Notre scénario 2018

En 2018, les risques et opportunités devraient varier selon les horizons, plutôt qu’en fonction de la zone géographique.
À court terme, le climat excellent des affaires devrait continuer à favoriser la croissance à l’échelle mondiale.
À moyen terme, il reste deux risques principaux :

  • l’instabilité financière, impactée par des niveaux toujours élevés d’endettement des Etats,
  • les risques politiques, alimentés par l’aggravation des inégalités, et l’insécurité du marché du travail.

Marché monétaire

Les Banques Centrales seront progressivement moins accommodantes. La réserve fédérale américaine devrait poursuivre sa politique de remontée des taux directeurs, en plusieurs hausses successives en 2018, jusqu’à atteindre un palier autour de 2 %-2,5 %. Par ailleurs, elle diminuera trimestre après trimestre, la taille de son bilan. Reste l’inconnu sur le style de Jérôme Powell, le nouveau pilote de la politique monétaire américaine. De son côté, en raison de taux de croissance révisés à la hausse, la Banque Centrale Européenne, envisage une sortie en douceur de son programme d’assouplissement monétaire, en cessant ses achats massifs de dettes, dès Septembre prochain.

Marché obligataire (taux)

Sur les marchés obligataires, nous attendons une remontée des rendements des dettes souveraines et des obligations d’entreprises. Le taux 10 ans américain devrait évoluer dans une nouvelle fourchette entre 2,5 %-3 %, contre 0,5 %-1 % pour le taux 10 ans allemand. Sur les marchés de taux, nous continuons à privilégier en particulier les obligations à haut rendement en euro, les obligations indexées sur l’inflation, et plus généralement les dettes à court et moyen terme.

Marché actions

Côté actions, même si les valorisations restent historiquement élevées aux Etats Unis, et relativement importantes en Europe, elles demeurent encore attrayantes face à celles des produits de taux.
Nous nous concentrons sur quatre grands thèmes boursiers : les valeurs cycliques sensibles à l’investissement (par exemple les spécialistes des nouvelles technologies), les valeurs sensibles à la dynamique des fusions-acquisitions, certaines valeurs exposées aux marchés émergents ou encore celles pouvant profiter de l’amélioration conjoncturelle, présentes dans les secteurs énergétiques, bancaires et des matières premières.





Source : Groupama Asset Management
Achevé de rédiger le 5 Janvier 2018


Avertissement
L’assureur s’engage uniquement sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qui n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.
Ce document est conçu exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d’altération, déformation ou falsification dont ce document pourrait faire l’objet. Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et réservées à l’usage exclusif de ses destinataires. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite.
Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Ce document a été établi sur la base d’informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Les analyses et conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations publiques disponibles à une date donnée et suivant l’application d’une méthodologie propre à Groupama Asset Management. Compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, elles ne sauraient constituer un quelconque engagement ou garantie de Groupama Asset Management ou un conseil en investissement personnalisé. Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre, ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel. Les équipes commerciales de Groupama Asset Management et ses filiales sont à votre disposition afin de vous permettre d’obtenir une recommandation personnalisée.